Evénements des partenaires

Le groupe ECOPHILY vous attend pour sa troisième séance :

Jeudi 29 novembre 2018 – Les natures invisibles

14h30-17h30, Salle D24 (15 quai Claude Bernard, Université Jean Moulin
Lyon 3, 69007 Lyon)

« Tout ce que nous ne voyons pas qui est immense » : jardins, friches et
interstices sont habitées par une nature si ordinaire et discrète qu’on
ne la remarque pas. Paradoxalement, ces espèces anodines condensent et
connectent des mondes hétérogènes fascinants : usages indissociables de
l’évolution humaine, histoires de migrations, enjeux esthétiques, outils
de résistances et de luttes face aux monocultures, … Pour apprendre à
composer avec ces natures invisibles, Liliana Motta et Rémi Beau
partageront leurs réflexions et le fruit de leurs expérimentations.

Liliane Motta est artiste-botaniste, fondatrice du Laboratoire du
dehors, et Rémi Beau est Philosophe à l’université Paris 1
Panthéon-Sorbonne.

Cette après-midi d’étude est organisé par ECOPHILY (ED 487, IRPHIL, Lyon
3, ENS Lyon, Université de Lausanne). Ce projet, porté par une équipe de
doctorant.e.s en philosophie de l’Université Jean Moulin Lyon 3 et de
l’ENS Lyon, vise à interroger ce que la crise environnementale fait à la
philosophie, en créant les conditions d’un dialogue entre universitaires
et acteurs de terrain.

RENSEIGNEMENTS : groupe.ecophily@gmail.com

Articles récents

Prendre soin de l’environnement : pratiques d’agriculteurs

Margaux Alarcon : « Prendre soin de l’environnement : attitudes et pratiques d’agriculteurs. »

Le 23 janvier 2019 à 17h30

ENS de Lyon
Salle D2 034.

Margaux Alarcon, ancienne élève de l’ENS de Lyon en Géographie, est actuellement en 2ème année de thèse au Centre d’écologie et des sciences de la conservation (Muséum national d’histoire naturelle). Encadrée par Anne-Caroline Prévot (CNRS) et Pascal Marty (ENS Lyon), elle travaille sur l’attention aux vulnérabilités environnementales, en particulier aux enjeux relatifs à la conservation de la biodiversité, chez les agriculteurs en France. Nourrissant sa réflexion et son approche par les travaux sur le care, elle s’intéresse aux manières dont les agriculteurs, notamment conventionnels, font évoluer leurs attitudes ainsi que leurs pratiques à l’égard des enjeux environnementaux en lien avec des démarches collectives d’observation de la biodiversité et des réseaux d’échanges de pratiques.
Dans le cadre de ce séminaire, Margaux reviendra sur le contexte et les principaux questionnements de son travail de thèse et présentera les premiers résultats du terrain qu’elle a mené en Hérault en 2018 auprès de viticulteurs et de vignerons impliqués dans des démarches de conservation de la biodiversité et de raisonnement de l’usage des produits phytosanitaires. Elle discutera notamment du lien entre ces premiers résultats et les cadres théoriques du care et de l’environmental stewardship.

 

  1. Philosophie de terrain Une expérience aux jardins Laisser un commentaire
  2. Conférence débat Laisser un commentaire
  3. Philosophie de terrain aux jardins Laisser un commentaire
  4. Pérégrinations Laisser un commentaire
  5. Appel à contribution : écriture d’article 3 Réponses
  6. De l’expérience de terrain en philosophie : les jardins partagés Laisser un commentaire
  7. Faune et Flore – Francis Ponge Laisser un commentaire
  8. Histoire croisée de la géographie et de l’écologie Laisser un commentaire
  9. Le non-humain dans le cinéma numérique et le capital environnemental Laisser un commentaire
  10. Philippe Descola, Tim Ingold, Augustin Berque Laisser un commentaire
  11. Réinventions contemporaines du métier d’éleveur, naturalisme empirique Laisser un commentaire
  12. Biens communs, risques et animation Laisser un commentaire
  13. Pratique théâtrale, travail d’historien et crise environnementale Laisser un commentaire
  14. Écologie : Natures et expériences – une petite présentation Laisser un commentaire