Pérégrinations

Protocoles de dérives et de cartographies sensibles, pour éprouver la ville autrement

« Ne pas trouver son chemin dans une ville, cela ne signifie pas grand-chose. Mais s’égarer dans une ville comme on s’égare dans une forêt demande toute une éducation. »

Walter Benjamin, Enfance berlinoise (1930-1933)

Éduquer l’attention, telle est l’ambition de ces ateliers sensibles, qui invitent à des cheminements itinérants dans la ville de Lyon. Suivant plusieurs protocoles de navigation et de perception, ils visent avant tout à provoquer une autre expérience des lieux et de ce(ux) qui s’y trame(nt) – une expérience densifiée de sensations et d’imaginaires, déroutant les logiques de l’économie de l’attention au profit d’une écologie de l’attention (Citton, 2014).

En défendant que la marche est à la fois une lecture et une écriture de l’espace (Careri, 2013), un deuxième volet de ces ateliers consiste à transcrire ces expériences vécues avec les lieux et selon leurs spécificités sous la forme de récits et de cartographies sensibles. Des objets qui figurent des trajectoires singulières, recomposant les paysages traversés et imaginés à partir des traces mémorielles, sensorielles et des matériaux effectivement glanés au cours du cheminement.

Protocole #1 : Éprouver la ville les yeux fermés (1h)

Les yeux fermés et accompagné.e par un partenaire du laboratoire ECONES qui vous guide et assure le bon déroulé de votre immersion, vous parcourez durant quarante minutes la ville, éprouvant la variété de ses textures et de ses rythmes, consentant au flottement qu’induit la perte provisoire du sens de la vue. À quelques reprises, la proposition vous est faite d’ouvrir les yeux pour les refermer aussitôt, ajoutant ces instantanés photographiques à la collection de vos impressions. Une fois interrompues les sursollicitations visuelles et la nécessité de vous situer, spatialement et socialement (Lefkowitz, 2015), à quoi êtes-vous disponible ? Quels sont vos nouveaux repères et à quels espaces ouvrent-ils ?

La marche est suivie d’un échange d’une vingtaine de minutes, au cours duquel sont restitués les ressentis de l’expérience, sous la forme d’un récit ou d’un tracé cartographique.

Premiers ateliers sur rendez-vous les 16, 17 et 18 novembre 2018.

Infos et réservation d’un créneau : emma.merabet@ens-lyon.fr